Le temps passe si vite

Beaucoup de choses depuis le 15 août des dernières photos. Beaucoup d’eau a coulé sous les coques. Beaucoup de cordages ont été déroulés de leurs bobines. J’ai essayé de trier. Ca fait donc 110 photos.

Mois par mois une vie de mateloteur passionné par la mer.

Aout.

Grosse amarre pour tracter des arbres : Gros épissoir.

Septembre

Les travaux sur les Class 40 continuent, en vue de la Route du Rhum
Le piano du MMW 33 custom, préparé pour la Transquadra. Winches Karver/Pontos et bloqueurs Cousin Constrictor au programme
La Rochelle pour le Grand Pavois avec Normandy Yacht Service. Cette année ce sera au ponton sur un Cordova 40 flambant neuf !

Octobre

Réception du mât Selden qui sera posé sur le JPB 50 mis à l’eau cet hiver
Et préparation des drisses
Et préparation du dormant
Un câble de guindant anti-torsion parmi d’autres
Pataras spécial pour 50 pieds de grande croisière avec insertion de l’antenne
Pantoire du pataras montée sur vérin Harken
Sortie de l’antenne
Cadène textile montée sur axe sur mesure, toujours pour le pataras
Escale portugaise pour le gréement d’un grand catamaran
Passage obligé par le musée de la Marine, avec un respect marqué pour les illustres prédécesseurs !
Drisse
Bras
Vu à la télé : échanges sur le plaisir de la navigation en Manche et de la beauté de ses escales

Novembre

Visite de courtoisie sur les pontons de la Route du Rhum
Au salon professionnel d’Amsterdam – METS pour découvrir les nouveautés
Et (re)découvrir le port (d’Amsterdam)
Le courant du MMW 33 en préparation
Essais et mise en place des éléments d’accastillage et de gréement sur le prochain Cordova 40 pour une organisation optimale
Positionnement des winches Andersen
Des boites à réas Harken
Et des bloqueurs Antal
Préparation de cadènes textiles, parmi d’autres

Décembre

Le ciel de décembre
Préparation au grand voyage : Ovni 445
Les drisses fournies par le chantier customisées
Sac à drisses
Sac à drisses
Sous barbe
Toujours rassurant de savoir que si jamais, on peut faire autre chose. Notamment faire des tests idiots au lieu de travailler
Lazy-jacks plug and play
Poulie KB8 Karver
Poulie KB8 Karver (c’est la même)
JPB50 : matage et réglages
JPB50 : en route ! Premiers tests sur le canal de Caen
JPB50 : bloqueurs babord. Avec Constrictor pour la drisse de grand-voile. Excellente tenue, pas d’usure du cordage
JPB50 : bloqueurs tribord. Avec Constrictor pour la drisse de génois. Excellente tenue, pas d’usure du cordage
JPB50 : filoir d’écoute de grand-voile
JPB50 : lazy-jacks

Janvier

MMW 33
MMW 33
MMW 33
MMW 33 : barbers
MMW 33
MMW 33 : cunningham
MMW 33
MMW 33 : installation au port du Crouesty
MMW 33 : installation au port du Crouesty. Préparation du mât Axxon.
MMW 33 : installation au port du Crouesty. Préparation du mât.
MMW 33 : installation au port du Crouesty. Préparation du mât.
MMW 33 : installation au port du Crouesty. Préparation du mât.
MMW 33 : installation au port du Crouesty.
MMW 33 : installation au port du Crouesty.
MMW 33 : installation au port du Crouesty.
MMW 33 : installation au port du Crouesty.
MMW 33 : installation au port du Crouesty.
MMW 33 : installation au port du Crouesty.
MMW 33 : installation au port du Crouesty.
MMW 33 : drosses de barre
Drisses de Tofinou 8 m en préparation
Drisses de Tofinou 8 m préparées
Drisses de Tofinou 8 m en attente de rangement

Février

MMW 33 : finitions et essais à Larmor-Plage. Des couleurs caractéristiques des milieux de journée, là-bas
MMW 33 : finitions et essais à Larmor-Plage.
MMW 33 : finitions et essais à Larmor-Plage.
MMW 33 : finitions et essais à Larmor-Plage.
Réception du cadeau de Noël, un peu tard : capteur de charge mobile et étanche Spinlock
Figaro 3 : c’est parti ! Amure de spi
Figaro 3 : c’est parti ! Amure de spi
Figaro 3 : c’est parti ! Petite sortie d’essais avec Eric Delamare
Figaro 3 : c’est parti ! Petite sortie d’essais avec Eric Delamare
Figaro 3 : c’est parti ! Petite sortie d’essais avec Eric Delamare
Passage mensuel à Chausey
Préparation au départ sur le ponton Mysplice. 3 bateaux, 3 philosophies : Ovni 445, Pogo 12,50, JPB50
Préparation au départ sur le ponton Mysplice. 3 bateaux, 3 philosophies : Ovni 445, Pogo 12,50, JPB50

Mars

Après ceux du Deauville YC et du Caen YC, c’est au tour des J80 du Granville YC de s’équiper Mysplice !
Un peu de tourisme sur la route du retour de la visite annuelle chez Cousin Trestec : la cathédrale d’Amiens
Recherche et développement : tests de rupture des loops avec diamètres et modes de réalisation différents, avec Cousin Trestec
Mysplice soutien les filles pour la Women’s Cup. Et pas que d’ailleurs. Bravo à l’équipage de Granville !
Merci !
Industrie / outillage : boucle de levage
Industrie : quelques morceaux de Dyneema !
Premiers essais en mer du JPB50, bien accompagné ! Avec Voile Magazine
Crédit : Damien Bidaine / Voile Magazine.
Premiers essais en mer du JPB50 : hâle-bas avec poulies Ino-Block
Crédit : Damien Bidaine / Voile Magazine.
Premiers essais en mer du JPB50 : en grande discussion approchant Grandcamp-Maisy
Crédit : Damien Bidaine / Voile Magazine.
Premiers essais à terre du JPB50
Crédit : Damien Bidaine / Voile Magazine. Premiers essais en mer du JPB50
Crédit : Damien Bidaine / Voile Magazine. Premiers essais en escale du JPB50
A peine terminé le premier MMW 33, le second à livrer !

Avril

Départ en régate et livraison, ce qui va souvent ensemble… : les essentiels
Course Croisière Edhec aux Sables d’Olonne : 3e
La vie en rose et bleu, toujours
Réception des enrouleurs de voiles d’avant et rails de grand-voiles Facnor des 3 prochains Cordova 40
Un câble de guindant anti-torsion parmi d’autres
Bas-étai Sun Odyssey 52.2
Bas-étai Sun Odyssey 52.2
Bas-étai Sun Odyssey 52.2
Spi Ouest-France en famille pour clôturer le joli moi d’avril !

Pont de singe

Les petits à-côtés qui font plaisir. Ca change et c’est interessant de mettre en pratique les méthodes ailleurs.

Filet sur mesure France Trampoline, tous les cordages de mise sous tension Lancelin Dyneema tressé serré en 2, 3 et 4 mm. Et surtout les deux traverses réalisées exactement de la même manière que les bastaques de Class 40 qui viennent de traverser l’Atlantique : âme Dyneema Lancelin RSK 99 diamètre  6 mm, surgainage Dyneema, épissures sur anneaux Antal

Culture

Evidemment, ce ne sont pas des Ray-Ban, mais ca permet un clin d’oeil historique :

La Wayfarer est une paire de lunettes de soleil fabriquée par Ray-Ban, depuis 1952. Leur conception constitue une rupture par rapport aux lunettes en métal qui les précédaient. Les Wayfarer deviennent populaires dans les années 1950 et 1960, en particulier après avoir été portées par Audrey Hepburn en 1961 dans le film Diamants sur canapé ainsi que le chanteur de folk Bob Dylan ou de blues Ray Charles. Ces lunettes de soleil avaient décliné dans les années 1970 mais firent leur retour au milieu de années 1980 grâce à de nombreux placements-produit dans des films (Risky Business en 1983, Deux flics à Miami en 1986…). Elles déclinèrent à nouveau dans les années 1990 puis firent encore un retour à la fin des années 2000.
Les Wayfarer sont parfois citées comme une des meilleures ventes de conception de lunettes de soleil dans l’histoire et on les a appelées l’« une des icônes les plus connues de la mode du xxe siècle. »

Source : Wikipedia, évidemment !

Disponibles pour tous ceux qui en veulent, jusqu’à rupture de stock…

La course aux cent voiliers

Les bateaux cette fois ci, pas ceux qui fabriquent les voiles…

Régate de mon coeur comme tous les ans.

Communiqué de presse – Lundi 11 juin 2018

34e Tour des ports de la Manche : moins d’un mois avant le coup d’envoi !

La 34e édition du Tour des ports de la Manche partira de Saint-Vaast-La-Hougue le 8 juillet prochain. Événement incontournable du programme nautique normand, il réunira comme chaque année les aficionados de la voile mais également les spectateurs et passionnés, fidèles à cette course conviviale et spectaculaire. Dans moins d’un mois, le coup d’envoi sera donné le long du littoral manchois, le rendez-vous est pris !

« La régate phare de Normandie »

Le Tour des ports de la Manche 2018 se déroulera du 8 au 13 juillet prochain. Marc Lefèvre, Président du conseil départemental de la Manche, dresse le portrait de cet événement qui s’inscrit dans l’ADN du département : « Depuis 34 ans, le Tour des ports de la Manche est l’une des courses croisières les plus importantes du littoral français et la régate phare de Normandie. Elle s’inscrit, avec l’ensemble des événements nautiques de la Manche, dans notre démarche d’attractivité. Avec 110 bateaux et 700 régatiers néophytes ou assidus, ce défi nautique bénéficie d’un bassin de navigation d’exception avec les îles Chausey, la baie du Mont Saint-Michel et les courants les plus forts d’Europe. Il incarne l’identité de la Manche et des Manchois ! »

Car « le Tour » est pour beaucoup le rendez-vous de l’année à ne pas manquer. Sportif et festif, il est l’occasion de se confronter à une flotte de régatiers expérimentés tout en profitant d’une parenthèse vélique conviviale. Et si tous les concurrents s’alignent au départ de cette course avant tout pour le plaisir, nombreux sont ceux qui le font avec une envie non dissimulée de victoire. Et c’est bien là toute la force de cette régate : allier l’émotion à la ferveur.

Le parcours 2018 vu par…

Vainqueur incontestable et incontesté l’an dernier, Pierre Auguin, à bord de son Pied d’Allouette basé à Granville, sera de nouveau sur la ligne de départ du Tour des ports de la Manche cette année. Il nous livre son analyse du parcours version 2018 :
« On commence par la partie qui me parait la plus compliquée. D’entrée de jeu, on franchit les deux Raz, Barfleur puis Blanchard, des étapes qui ne sont jamais faciles à gérer. Les erreurs y sont vite arrivées et se payent chères. Il ne faudra donc pas se rater. Et pour nous, Granvillais, c’est un plan d’eau que l’on connaît moins, nous naviguons plus rarement de ce côté de la Manche, nous avons donc moins de certitudes… Entre nous, je ne suis pas persuadé que mes certitudes payent à tous les coups quand nous sommes aux alentours de Granville mais au moins, j’en ai !
Puis Port-Diélette. C’est toujours une escale singulière, tant en mer qu’à terre. Même si la bonne ambiance est constante sur le Tour, Port-Diélette et sa choucroute de la mer sont toujours mémorables. Ensuite, nous rentrons dans notre jardin, nous jouons dans notre cour mais il ne faut rien lâcher à bord car bizarrement nous n’avons jamais brillé à domicile. Les fameuses certitudes peut-être…
L’étape Port-Diélette / Guernesey est sans doute ma préférée. Elle est toujours un peu chevaleresque ! Les courants, les coups tordus, les options nord ou sud, on a de quoi se gratter la tête.
Mais disons-le, le Tour est une course que l’on attend toute l’année et si le soleil s’en mêle alors là… »

Les dates à retenir

  • 8 juillet : Grand départ – Saint-Vaast-la-Hougue / Cherbourg-en-Cotentin
  • 9 juillet : Cherbourg-en-Cotentin / Port-Diélette
  • 10 juillet : Port-Diélette / Guernesey
  • 11 juillet : Guernesey / Barneville-Carteret
  • 12 juillet : Barneville-Carteret / Jersey
  • 13 juillet : Jersey / Granville – Arrivée

Le parcours de la 34e édition


Contact presse : Alexandra Asselin – C&Sea / 06 72 67 14 25 / presse@tourdesports50.fr

Inscription & informations sur tourdesports50.fr

Le port aux cent voiliers

En référence évidemment à ma ville natale, on a la pierre, eux le tissu donc.
Quel bonheur de débarquer dans un port comme Cherbourg, avec donc ses maîtres constructeurs, ses bateaux (sur l’eau…), et surtout – HOMMAGE – sa (ses d’ailleurs) boulangerie Toulorge, mon étape incontournable de mes journées inimitables cherbourgeoises.

Plein de bateaux, plein de boulot. Un bas-étai, des drisses, des écoutes et des lazy jacks, entre autres petits lashings par-ci par-là.

Et pour commencer, l’important n’est toujours visible qu’avec le coeur, en images pour que les yeux y aient droit : insertion estrope pour écoutes de spi J80 et sous-gainage de drisse Sun Fast 3600.

Estrope Dynalight 4 mm Pro SK78


Cousin Trestec Dynapro 8 mm


Au milieu



Cheveux d’ange





2 x 36 mètres de Lancelin Helios dégainés, un peu long…


Insertion tresse dure, puis regainage. Un peu long…


Drisse de spi

Et quelques photos, toujours les descriptions en passant dessus

Livraison et essai Booster, fourniture de l’emmagasineur, du cable anti torsion et du courant associé


Bas-étai, drisse et écoutes. Dufour 455


Un gros Tbone pour pouvoir amurer la trinquette. Merci à Pascal Allain – Alta Sails – pour cette bonne idée !


Palan



Cordages pour RM 1200


Drisse de GV RM1200


Cordage SP Grip Lancelin spécialement développé pour les emmagasineurs


Drisse et amure de Code 0

Retroviseur

Retour en photos sur les travaux effectués ces dernières semaines.

C’est toujours un peu étrange et stressant – de moins en moins d’ailleurs, c’est grace à vous, et je vous en remercie d’autant – de laisser l’atelier 3 semaines fermé. Finalement ca c’est bien passé et clairement je n’ai rien foutu, en témoignent les 2 photos ci-dessous. Evidemment toujours avec les mains, on ne change pas et c’est mieux quand c’est elle qui le dit et encore mieux quand c’est lui . Ce qui peut engager un belle réflexion, surtout en cette période pré examens. Je m’entraine, les enfants grandissent. Jamais je ne leur dirais que j’ai eu 4 en philo. D’où le travail manuel. Quoi qu’il en soit :

Les vacances, c’est cool,

on s’est refait l’Empire vs les Rebelles. Vive Han, vive Luke. Et surtout vive Obi-Wan, même s’il ne pilote pas trop.

Systèmes de blocage

Cousin Trestec Constrictor, le top ! et filoirs custom sur taquets Harken. Et aussi une drisse de hook de Code 0. Hook Facnor, drisse Cousin Trestec Dynasty Pro gaine mixte Technora/Polyester. Tout ca sur le bateau de la maison.

Gris, rose et blanc.

Sun Fast 3600

Plein de cordages, des drisses, des écoutes et pas mal d’autres éléments.

Animation matelotage à la Société des Régates de Ouistreham

RM 1200

Changement de dormant, Sparcraft + Facnor.

Régate d’Ouverture Mysplice, organisée par le Yacht Club de Granville

Aller retour à Jersey sous le soleil. Merci à tous les participants !

Jod 35

Ecoutes de génois (jaune) et GV (gris/noir).

Old School.

Ecoutes de spi sans plastique. Mais sans abimer le tangon non plus.

Misc

Garcia de grand voyage, First 31.7 de régate, Figaro 2, Test de cables et finitions chez Facnor, Elan 333 de régate aussi.

Course Croisière Edhec

Quand je pense que j’étais à cet endroit il y a 15 ans. On ne change pas et c’est mieux quand c’est elle qui le dit et encore mieux quand c’est lui . Ce qui peut engager un belle réflexion, surtout en cette période pré examens. Je m’entraine, les enfants grandissent. Jamais je ne leur dirais que j’ai eu 4 en philo. D’où le travail manuel. Quoi qu’il en soit :.

Class 40

C’est bientôt la Normandy Channel Race d’ailleurs, atelier ouvert tout le temps évidemment.

Bepox 990

sous le soleil normand...

...les fibres poussent plus vite